Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 10:09

 

 

En tant qu'animateurs nous sommes parfois confrontés à des problématiques qui dépassent nos compétences purement "plastiques". L'animateur n'est pourtant ni un modèle, ni un thérapeute.

Les secousses qui remuent notre société ne sont pas sans répercussion sur le déroulement des ateliers, même si on aimerait, dans l'idéal, qu'ils soient comme des atolls posés en dehors de toute tourmente, mais cela ne peut hélas pas fonctionner ainsi.

De plus en plus on constate que le vocabulaire du stress de l'entreprise déboule dans les cours, on entend parler de "réussite" d' "échec" de "danger" de "risque" d' "abandon" etc... et tous ces termes dénotent un besoin de sécurité que l'aquarelle n'est pas à même de donner.

Un apprentissage quel qu'il soit nous met en présence de nos limites. Il faut trouver des outils convenant à cette exploration avant d'en envisager le dépassement. Trop souvent on tente le chemin inverse, espérant le dépassement des limites sans avoir engrangé les outils qui le permettraient.

En tant qu'animateur d'atelier, on parvient, parfois, à créer une ambiance suffisamment sécurisante  pour favoriser un bon apprentissage, malheureusement, et mathématiquement, le nombre d'heures à l'extérieur ne peut que ramener pour certains, brutalement à la réalité.

La présence du groupe où il faut malgré tout s'intégrer contribue elle aussi à "sécuriser" et créer une détente, oasis nécessaire, mais tout à fait provisoire.

La pratique de la peinture, par la concentration qu'elle exige et l'aquarelle tout particulièrement par cette capacité d'apprivoisement de l'imprévu qu'elle requiert, peut aider à passer un moment "hors du temps", et aussi hors de l'ego mis à mal.

Les consignes données, en posant un cadre, permettent de canaliser la pensée pendant le temps des réalisations.

L'analyse des impasses dans lesquelles on tourne en rond parfois et les pistes pour en sortir peuvent être réutilisées comme rebond psychologique dans d'autres situations d'impasse dans la vie courante. Apprendre qu'il n'y a pas qu'une seule façon de faire, que tous les modèles ne correspondent pas à tout le monde, et qu'il faut trouver ses propres buts, ses propres limites, sont autant de prises de conscience à faire.

 

http://www.formation-art-therapie.com/stages-art-therapie-2011.html#4 

 

Le magazine "Art tension" consacrera dans son prochain numéro une thématique "art thérapie" ...sous réserve que l'éditorial annoncé soit respecté, ce qui ne semble pas être une sinécure dans la presse ... 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe Severac 07/03/2012 09:25

woui comme ça ça me va :o) je comprends très bien que vous n'aimiez pas recoller les morceaux, je crois d'ailleurs qu'à part quelques chirurgiens ou médecins légistes personne n'aime ça mais j'peux
m'tromper aussi.

Gladis 07/03/2012 12:13



... C'est surtout que la plupart du temps je ne sais pas trop comment faire pour que ça tienne... longtemps ...



Philippe Severac 05/03/2012 11:07

"...trop souvent on tente le chemin inverse espérant le dépassement des limites sans avoir engrangé les outils qui le permettaient".

Je trouve que ces propos sont durs, très durs même. Souvent l'on a besoin d'essayer, de se dépasser, de se mesurer à l'inconnu et, ce faisant, on constate ces limites. Alors, devenu plus humble,
parfois avec l'envie on décide d'aller plus loin et de mettre en oeuvre l'exploration et l'aquisition des techniques et outils.
En fait c'est le "trop souvent" qui est de trop. Je trouve cette démarche sur soi tout à fait nécessaire. Maintenant je me trompe peut-être de contexte, je ne suis pas dans une démarche ni
d'enseignement ni de thérapeute.

Gladis 05/03/2012 12:31



Je suis souvent étonnée de voir à quel point des propos qui me semblent neutres peuvent être interprétés comme durs ...j'ai là aussi sans doute encore des progrès à faire ...


A quoi cela renvoie-t-il chez la personne qui réagit ?


Je ne sais pas .. et je suis dans l'incapacité à le savoir à l'avance...et je crois que je n'ai pas besoin de le savoir...


Il s'agit ici d'un constat et non d'une condamnation, ce chemin là, je l'ai fait moi aussi, et je m'y suis fourvoyée comme beaucoup ... j'ai cru savoir, alors que j'avais tout à
découvrir... .... encore maintenant sans doute.


Je ne regrette pas ce chemin.


L'apprentissage du Tai Chi Chuan, en parallèle avec l'enseignement de l'aquarelle m'a beaucoup appris sur ...la façon d'apprendre. Et petit à petit je crois qu'on ajuste son propre apprentissage,
tout est toujours en mouvement...les outils, le chemin, le savoir, l'ignorance, l'enthousiasme, l'expérimentation etc... tout se chevauche... 


Ce que je souhaite, c'est éviter le découragement, c'est normal de buter sur des réactions qu'on ne comprend pas (pourquoi tel pigment fuse et tel autre pas ? pourquoi on peut laver tel papier et
pas tel autre ? pourquoi telle couleur ne fonctionne pas dans ce tableau là alors que dans celui ci elle est magnifique ? etc..; etc...) ...il y a des réponses qui exigent des connaissances.


Souvent j'entends dire qu'apprendre l'aquarelle est difficile.


Apprendre est difficile, mais l'aquarelle, pas plus qu'autre chose, à condition de vraiment vouloir apprendre et de s'en donner les moyens et le mental. 


Je suis complétement d'accord avec la deuxième partie de votre commentaire. 


Pour reprendre le mien je dirai "trop souvent je vois des gens aller au casse pipe en voulant griller les étapes" ... et je n'aime pas trop passer mon temps à recoller les morceaux, je préfère
prendre le temps et mener l'apprentissage de l'aquarelle avec une certaine graduation. Ensuite, chez eux, les gens font ce qu'ils veulent et tentent les expèriences qui leur chantent...puis on en
discute ensemble. 


C'est peut-être la différence entre un cours classique comme le mien et une séance d'art thérapie, ou d'atelier créatif, sans être un cours magistral, les rails sont tracés et j'aime bien qu'on
prenne tous le même train.


Le voyage est beau, quand même. 


 



C'est Tout Moi...

  • : Le blog de Gladis
  • Le blog de Gladis
  • : Le journal de l'atelier d'aquarelle Gladis, mon travail au jour le jour, les travaux des élèves, les stages, les invités, les artistes que j'aime, moments de folie et de liberté d'expression.
  • Contact

Profil

  • Nathalie Glapa Paradis
  • L'aquarelle est mon médium de prédilection depuis 1991. J'anime des ateliers dans la région de Toulouse depuis 2002, dans des comités d'entreprise et des associations, avec des enfants ou des adultes, en aquarelle, dessin, et techniques mixtes.
  • L'aquarelle est mon médium de prédilection depuis 1991. J'anime des ateliers dans la région de Toulouse depuis 2002, dans des comités d'entreprise et des associations, avec des enfants ou des adultes, en aquarelle, dessin, et techniques mixtes.

Ecoute...

Tapez Ici Pour Trouver ...

Archives