Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 12:53

 

 

 

 

 

 

 

wudaozi-01-01x.jpg

Wu Daozi

Sous le règne de l'empereur Minghuang (713-756), la capitale chinoise Chang'an, centre culturel, commercial et politique de l'Asie, vit éclore la fleur de la poésie et de la peinture : « l'Immortel de la poésie » Li Bo (699-762), « le Saint de la poésie » Du Fu (712-770) et « le Peintre divin de cent générations » Wu Daozi.

 

 

****************************************************************************************************************************

 

 

 

Me voici replongée dans le livre de Fabienne Verdier "Passagère du silence", celle qui se nomme elle-même avec humour "l'ignare devant l'éternel" a décidément beaucoup à nous apporter. 

Il fait partie des livres à lire et à relire, tant l'enseignement qui y est dispensé, ce récit d'une expèrience hors du commun, apporte comme un bain à la source, à chaque fois un regard plus lucide sur la pratique de la peinture. 

"Chaque tableau était pour lui le rêve d'un espace de survie qui l'aidait à supporter la réalité quotidienne. Il ne vivait que dans ses compositions imaginaires"

"Les manifestations de la folie, de l'étrange, du bizarre, du naïf, de l'enfantin sont troublantes car elles existent dans ce qui nous entoure. Elles possèdent une personnalité et une saveur propres, une intelligence. Ce sont des humeurs qu'il faut développer. Toi, en tant que peintre, tu dois saisir ces subtilités, mais l'adresse, l'habileté, la dextérité qui, en Occident, sont souvent considérées comme une qualité, sont un désastre, car on passe à côté de l'essentiel. La maladresse et le raté sont bien plus vivants"..."Si l'expression est sincère, elle habitera forcément l'esprit qui la contemple". (Moi, je n'en suis pas si sûre...  )

Bien sûr ces notions sont souvent un peu absconses pour nos esprits cartésiens. Bien que les notions de méditation ne nous soient pas complétement étrangères, et malgré l'essor de la pensée taoiste dans notre bon vieil Occident, on a encore du mal à appréhender l'oeuvre d'art comme une communion sincère entre deux esprits...

 

"Il était difficile à suivre, il disait une chose, et son contraire le lendemain. Son enseignement n'était jamais un discours, une démonstration, une théorie. Il procédait par touches, à la fois opposées et complémentaires, pour que, peu à peu, je parvienne de moi-même à l'équilibre."

Je n'ai pas pu résister à citer cette phrase, tant il me semble parfois être d'une incohérence absolue dans mon approche de l'enseignement de l'aquarelle. Je me dis alors qu'en agissant ainsi, je ne me fourvoie peut-être pas tant !

 

"Il faut de la discontinuité dans la continuité du trait. La danse du pinceau dans l'espace laisse des blancs pour permettre à celui qui regarde de vivre de l'imaginaire dans le tableau, d'aller découvrir le paysage seul, par la suggestion, sans trop en dire, pour faire jaillir la pensée."

Bien sûr, ce n'est pas forcément à prendre au pied de la lettre, on peut aussi trouver des espaces de respiration dans une composition ne présentant aucun véritable "blanc". Il ne s'agit pas ici pour moi de placer d'office un blanc papier dans une aquarelle par exemple.

 

"Si on tente d'achever le tableau, il meurt. On rajoute toujours un coup de pinceau en trop."

"La réalité... représente ...un alphabet grâce auquel nous créons notre vision intérieure"

Waouh, ça c'est vraiment joliment formulé.

 


Citations tirées de "passagère du silence" Chez Albin Michel, auteur: Fabienne Verdier

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

dominique a 14/11/2010 20:43


le peintre est agé, hospitalisé et il écahnge avec son chirurgien...chacun son couteau...et chacun sa façon de percevoir le monde


Gladis 15/11/2010 06:44



Chacun ses plaies.



dominique a 13/11/2010 19:40


jamais lu mais ça donne envie...ces quelques extraits, je leur trouve une résonnance avec "le peintre au couteau" d'Ollivier Pourriol


Gladis 14/11/2010 11:29



Merci pour cet échange Dominique je ne connais pas cet auteur... je vais me renseigner !



pictoneo 13/11/2010 00:16


quelques citations me semblent d'une lucidité extrême...sur la maladresse, ou les opposés, par exemple...
Bienvenu ton article !


Gladis 14/11/2010 11:31



Oui, il ya une synthèse de ses apprentissages absolument passionnante et enrichissante quelque soit sa propre pratique artistique.



chris 12/11/2010 17:36


Si l'expression est sincère, elle habitera forcément l'esprit qui la contemple". (Moi, je n'en suis pas si sûre...j'ai vu un peintre amateur, ses toiles de près sans avoir le nez dessus étaient bof
à la technique sommaire, en se reculant de 3-4 mètres elles devenaient belles et avec une âme...intéressant cet article


Gladis 12/11/2010 21:46



moi, moi, moi, moi je sais pas trop ....



Claudie 12/11/2010 14:45


Merci Nathalie. Je vais fouiller ma bibliothèque pour le retrouver (à moins que je l'aie prêté une fois de trop...) pour le relire....


Gladis 14/11/2010 11:31



Tu peux !!



Françoise 12/11/2010 14:03


Tien, je vais le resortir... Il existe également en livre de poche (n° 30409)


Gladis 14/11/2010 11:31



merci de l'info Françoise !!



C'est Tout Moi...

  • : Le blog de Gladis
  • Le blog de Gladis
  • : Le journal de l'atelier d'aquarelle Gladis, mon travail au jour le jour, les travaux des élèves, les stages, les invités, les artistes que j'aime, moments de folie et de liberté d'expression.
  • Contact

Profil

  • Nathalie Glapa Paradis
  • L'aquarelle est mon médium de prédilection depuis 1991. J'anime des ateliers dans la région de Toulouse depuis 2002, dans des comités d'entreprise et des associations, avec des enfants ou des adultes, en aquarelle, dessin, et techniques mixtes.
  • L'aquarelle est mon médium de prédilection depuis 1991. J'anime des ateliers dans la région de Toulouse depuis 2002, dans des comités d'entreprise et des associations, avec des enfants ou des adultes, en aquarelle, dessin, et techniques mixtes.

Ecoute...

Tapez Ici Pour Trouver ...

Archives