Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 07:03

 

 

 

 

 

Si dans la Société Française du Pastel, une tradition établie vise à nommer, parmi les meilleurs pratiquants pastellistes, qui peut prétendre au titre de "maître pastelliste" il n'en est à ma connaissance pas question pour ce qui en est l'équivalent en aquarelle: la SFA, et tant mieux...

Néanmoins j'entends de ci de là, quelques amateurs parler de "Maître aquarelliste" (sic) ce qui ne manque pas de me faire friser les zygomatiques en coin, sans parler des  Maîtres Internationaux importés entre autres des USA ( là, j'ai l'impression qu'on va bientôt me parler d'un classement élo...).  ...

Les pratiquants semblent parfois tellement demandeurs d'une telle hiérarchisation...

Faut-il instaurer en France ce type de classification ? 

Comme lors de la création de l'association du collectionneur Jean Saurat  des artistes triés sur le volet devraient-ils tenter de définir des critères qualitatifs d'une aquarelle? On y comprendrait peut-être enfin quelque chose ...ah lala, ce serait si bien de nous mâcher le travail...

 Pourquoi a-t-on parfois tant de mal à définir tout seuls, comme des grands, qui est un peintre valable et qui ne l'est pas?

Faut-il comme lors de l'exposition de Shangai adopter en France des critères de sélection des aquarelles appparaissant dans les expositions ? Des critères tels que la "bonne"utilisation de la "transparence" de l'aquarelle par exemple ? " Opacité sors de ce médium !!!"

Cela ne reviendrait-il pas à créer des ségrégations assez limitatives, où les avancées telles que les changements de supports, ou la modification éventuelle des composants, ou de l'utilisation de l'aquarelle ne seraient plus acceptés? Argh.

Aux USA il existe bien la "Pure Watercolor Society "...le risque n'est-il pas de figer  encore un peu plus une pratique et de l'empêcher de se renouveller ? Au moins sait-on sur quels critères les tableaux sont exposés...


Je sais qu'il faut de tout pour faire un monde, et j'ai pourtant été moi aussi parmi les puristes de l'aquarelle, mais les mentalités et les pratiques évoluent ...La France n'est pas de tradition anglo saxonne, pas plus que de tradition asiatique...Il nous faut trouver notre identité dans le domaine de l'aquarelle aussi mais nous ne devons pas rater le train des expositions internationales.


Personnellement, tous ces critères de sélection a priori me paraissent à présent superflus, de même que la définition d'une caste supérieure d'aquarellistes qui seraient des Maîtres, car toute hiérarchisation prête elle aussi à des excés. Cooptation, réseau, quête du pouvoir et copinage sont les gangrènes de toute caste. Mais c'est peut-être juste ...de la jalousie de ma part ... ...et surtout je conçois l'apprentissage de la peinture comme une quête personnelle où chacun choisit les étapes à franchir en toute liberté. Mesurer le travail de l'autre, choisir ses modèles sans le rapport de soumission qu'impose celui de maître à élève me semble le moyen le plus sain et le plus enrichissant qui soit.

 

Autrefois quand les Grands Salons Parisiens avaient une grosse influence sur le marché de l'art on a bien vu à quel point le système académique pouvait être vite sclérosé. Des Salons parallèles (les Refusés sont les plus connus) se sont montés, démontrant les abérrations de l'art officiel, et les limites évidentes de la "régularisation" des critères de sélection.

 

Je pense que ce qui manque le plus souvent aux aquarellistes français amateurs est juste une bonne culture artistique et plastique généraliste de base.

Le système universitaire français n'a  pas encore  intégré l'aquarelle dans ses enseignements, c'est bien dommage, du coup, les personnes qui s'intéressent à l'aquarelle s'y mettent souvent tardivement et nous avons encore trop peu de jeunes aquarellistes qui pourraient développer une réelle oeuvre peinte tout au long de leur vie. Et ça, c'est un "trou" historique dans l'histoire de l'aquarelle en France, que rien ne pourra combler.


Les ateliers d'autrefois où on pouvait être des apprentis n'existent plus dans le monde de l'art, ne nous leurrons pas, le système des stages est un système très imparfait.



Au Japon il existe une tradition concernant la composition des sushis, tout un art, bien plus prècis et codifié que celui de l'aquarelle...

L'apprenti pendant trois ans se borne (si je puis dire..) à REGARDER son maître réaliser des sushis, et au bout de trois ans d'apprentissage uniquement par ce regard posé, il est invité à fabriquer son premier sushi, qui nécessairement est parfait.

Veut-on faire de l'aquarelle comme on fait des sushis ? ... et si on faisait juste ... de la peinture ?

 

 

 

  A lire aussi (clic)

 

 

 

 

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

masmoulin 08/08/2011 10:08


C'est vrai, mais c'est une minorité agissante, Lol !


Gladis 08/08/2011 10:16



...c'est difficile de changer les mentalités...



masmoulin 08/08/2011 01:44


Super ton article !J'adhère tout à fait à tes propos et merci aussi pour le lien vers l'article de Laurent Noël

@+


Gladis 08/08/2011 09:28



merci Pierre.. Je crois néanmoins que ce coup de gueule représente une minorité ...



Pi_ro_94 02/08/2011 21:52


Ok ! je dessine et peins très rarement et je n'ai pas de technique mais parfois ça me prend et j'arrive à un résultat qui est mieux que ce que j'espérais. Enfin quand je dis que je n'ai pas de
technique on a toujours un petit bagage, souvenir des quelques cours de dessin pris au collège. C'est sûr qu'une pro comme toi verra tout de suite les défauts de mes modestes travaux.


Gladis 03/08/2011 09:05



Tu sais, je vois aussi et surtout (et ça me mine ) les défauts de mes propres réalisations ...et bien sûr j'ai des critères de jugement assez exigeants aussi pour le travail des autres, je ne
m'en cache pas. Mais il faut remettre chaque travail dans son contexte .. et parfois aussi le discours de la personne qui va avec ...là, c'est souvent sans appel.


Les avis qu'on peut poser sur le travail d'autrui évoluent aussi en fonction de ta propre expèrience et en vieillissant je deviens à la fois plus drastique pour certains et plus indulgente pour
d'autres, en fonction des ambitions affichées et de l'expèrience accumulée.


Je ne suis de toute façon pas jury professionnel, ni même artiste professionnelle ... alors...tout ce que je peux dire n'engage que moi. Je ne me sens aucune autorité particulière en la matière.



 



Klaudandreson 23/07/2011 12:07


Franchement, c’est beaucoup trop réfléchi tout cela. C’est super complexe pour quelqu’un dont les vacances commencent, qui passe prendre des nouvelles de Gladis et qui pof, tombe sur une recette de
sushis à l’eau philosophique. La prochaine fois je reste sur M6. C’est vrai quoi, t’as pas de respect pour les neurones fatigués des peintres du dimanche, les bulbes inactifs des mètres
aquarelleurs méritants ; aucune considération pour le cerveau des aspirants barbouilleurs et la tête des laborieux peinturlureurs. Nous ne nous posons qu’une seule question ; une unique
interrogation nous torture : « où j’ai bien pu ranger cette satanée gomme » ?
Je vais donc cruellement nous venger en citant un grand monsieur qui s’y connaissait vachement, le gros René Huyghe : « La fonction essentielle de l’Art est donc d’établir un lien entre les Formes
constitutives de la réalité extérieure, visible, et l’esprit, principe moteur de la réalité intérieure, vécue ». Ah, ah, ça calme hein ! Et pi, si ça calme pas, et ben je cite Klaudandreson,
pourfendeur émérite de l’aquarelle prise au sérieux : « tremblez Madame, tremblez, j’ai retrouvé ma gomme. »


Gladis 23/07/2011 13:17



Tu as bien raison, d'ailleurs je fais flop et reflop, je crois que je vais me gommer toute seule.



corinne60 22/07/2011 11:21


et si on se libèrait de tout ce "formatage" qu'on nous impose depuis que l'on est petit...........laisser s'exprimer "notre" sensibilité...........ne plus essayer de faire "comme les autres":être
"SOI"tout simplement?


Gladis 22/07/2011 12:52



La liberté qu'on se donne à soi-même est pour beaucoup un apprentissage impossible, certains n'hésitent pas pourtant à proposer des formules "clés en main" ...être soi oui, tout
simplement ...ça, ce n'est pas si sûr.



vera 22/07/2011 09:25


bravo!!!!!tout ce que je pense avec en plus la petite touche bien humoristique à la fin en decouvrant des ecrits de ce peintre


Gladis 22/07/2011 09:41



Oui, un portrait sans concession comme il en faut parfois pour retrouver un peu de lucidité.


Mais à travers ce questionnement se joue aussi l'ouverture à la mondialisation, oui, en aquarelle aussi, et on ne peut pas rester à la traîne indéfiniment...



C'est Tout Moi...

  • : Le blog de Gladis
  • Le blog de Gladis
  • : Le journal de l'atelier d'aquarelle Gladis, mon travail au jour le jour, les travaux des élèves, les stages, les invités, les artistes que j'aime, moments de folie et de liberté d'expression.
  • Contact

Profil

  • Nathalie Glapa Paradis
  • L'aquarelle est mon médium de prédilection depuis 1991. J'anime des ateliers dans la région de Toulouse depuis 2002, dans des comités d'entreprise et des associations, avec des enfants ou des adultes, en aquarelle, dessin, et techniques mixtes.
  • L'aquarelle est mon médium de prédilection depuis 1991. J'anime des ateliers dans la région de Toulouse depuis 2002, dans des comités d'entreprise et des associations, avec des enfants ou des adultes, en aquarelle, dessin, et techniques mixtes.

Ecoute...

Tapez Ici Pour Trouver ...

Archives